Le 3e anniversaire de “Captain Tsubasa: Dream Team”

Après une première bannière qui a ruiné les joueurs les moins patients et engendré une vague d’arrêt du jeu assez massive et une deuxième bannière qui n’a pas déchaîné les passions, les joueurs de Captain Tsubasa: Dream Team étaient impatients de voir ce que KLab avait en stock pour cette suite d’anniversaire.

Analyse de carte: simple leader skill ou véritable précurseur ?

Historiquement, les Genzo d’anniversaire ont toujours été un grand événement dans le jeu; malgré un leader skill moyen, ils brillaient par leur statistiques au dessus de la moyenne et étaient les premiers d’une nouvelle génération de gardiens.
C’est cette fois-ci différent avec un lead tout aussi fort que ceux des autres nouvelles unités mais des statistiques qui se fondent dans celles de la moyenne des gardiens actuels.

Crédits: Werk @ctdtwrk

S’il est au même niveau que les autres gardiens lorsqu’aucun passif n’est actif, il est plus en retrait dans les conditions optimales et peine même à s’imposer devant son concurrent direct: Genzo DreamFest, sorti il y a un an et demi !
Est-ce pour autant une déception ? Brise-t-il la règle des Genzo d’anniversaire ? Je ne pense pas ! Outre une nouvelle méta qui s’illustre par l’arrivée de ces leads extrêmement forts, on observe aussi chez les nouvelles unités l’omniprésence de skills de débuff et de résistance à ces derniers: une nouvelle méta de fond se dessine.

L’arrivée récente d’un Robson qui applique un débuff de 25% lors d’un duel renforce d’ailleurs ma conviction. Dans l’hypothèse de l’émergence de telles compétences sur des attaquants, ce Genzo pourra finalement rattraper, voire dépasser, ses concurrents grâce à son bouclier de 50% et rétablir l’honneur des Genzo d’anniversaire en tant que précurseurs d’une nouvelle ère.

Analyse de bannière


Une communication impeccable


Vous l’avez peut être vu sur la bannière, ce petit logo rouge qui indique que le step-up ne pourra s’effectuer qu’avec la ressource d’invocation payante du jeu. C’est évidemment une action qui a fait polémique chez les joueurs avant même qu’on connaisse le niveau du joueur ou le déroulement exact du step-up. La veille de la bannière, les joueurs se plaignaient de la bassesse de Klab qui allait forcer les cash players à acheter 500 DreamBalls payantes (10 multi-invocations à 50 DreamBalls chacune) soit près de 200€ !

Mais une fois la bannière sortie, le calme est revenu sur la communauté et certains ont même exprimé leur joie de voir que le portail était assez généreux et qu’il faudrait au maximum 205 DreamBalls, soit 80€, pour l’avoir avec de grandes chances de l’avoir avant. Ce que Klab a fait, volontairement ou non, c’est une technique de négociation bien connue à savoir le fait de commencer par une demande supérieure à la réalité, pour persuader le client qu’il fait une bonne affaire quand on lui révèle la vérité.


Un clivage entre joueurs F2P et cash-players


Malgré le soupir de soulagement poussé par les cash-players, la communauté F2P n’a pas du tout apprécié le traitement qui leur a été réservé par Klab: une bannière avec 3% de chances d’obtention de SSR, sans aucun step-up ou promotion, et avec un taux de SSR hors rate-up de 2.58%. Le joueur F2P qui doit absolument gérer ses ressources ne pourra décemment pas obtenir ce personnage et beaucoup le considèrent comme une exclusivité payante malgré ce portail.

Cependant, ce n’est pas la première fois que Klab propose des unités payantes inaccessibles aux joueurs F2P, alors pourquoi la pilule n’est elle pas passée cette fois-ci ?
C’est d’une part une question de timing, les joueurs attendent d’un anniversaire une période faste remplie de nouveautés et une occasion d’améliorer leur box, et cette attente n’est ici pas comblée. D’autre part, les cartes payantes étaient jusqu’alors des unités de collection, sympathiques à jouer mais qui n’impliquaient pas de retard sur la méta qui les concernait si on ne les avait pas.

Voir un joueur clé qu’on ne peut décemment pas obtenir en tant que F2P dans quasiment toutes les box de cash-player, couplé à la frustration de devoir sauter une bannière sans le vouloir a renforcé la disparité et mené à une situation de légère tension entre les 2 groupes.

Et ensuite ?

Malgré un retour à un format de portail d’anniversaire plus classique ce matin, avec l’arrivée du step-up européen, les joueurs restent méfiants et attendent de voir la tournure que va prendre cet anniversaire. Le prochain portail japonais sera déterminant et on verra à ce moment là ce que Klab a tiré de ces premiers portails qui, aux yeux de beaucoup, apparaissaient comme des tests. Réussite d’un point de vue économique, échec d’un point de vue de l’opinion des joueurs, les développeurs ont un choix à faire.

Plus d'articles
Saint Seiya Awakening – Guide des temples