Le 3e anniversaire de “Captain Tsubasa: Dream Team”

Captain Tsubasa : Dream Team – Bilan du 1er mois d’anniversaire

Avec la sortie du Super Dream Fest, le premier mois d’anniversaire touche à sa fin sur Captain Tsubasa : Dream Team. Il est donc intéressant de faire le bilan afin de voir si ce dernier est aussi généreux pour les nouveaux joueurs que pour les vétérans.

Ce qu’on attend tous : les bannières !

Un nombre impressionant !

On le sait, il y a un point sur lequel Tsubasa se différencie de la masse et c’est le nombre de personnages nécessaires à la construction d’une équipe. Là où les autres gachas se contentent souvent de 6 ou 7 unités, il vous en faudra pas moins de 16 pour vous lancer à l’assaut des terrains.
Il est donc logique que les développeurs sortent plus de personnages mais les chiffres restent impressionnants : 14 bannières pour 24 nouveaux personnages premium en un mois !
« Ça fait plaisir qu’il n’y en ait pas que pour les équipes japonaises » remarque NBandicoot : Tsubasa et sa bande sont moins omniprésents qu’à l’accoutumée, pour le plus grand plaisir des joueurs d’autres métas !

Ça fait beaucoup là, non ?

Tous les formats y passent, la carte bleue aussi…

Même lorsque le joueur fait attention aux unités pour lesquelles il invoque, il ne doit pas négliger le format des bannières. Là où certains gachas ont des formats bien définis d’invocations suivant le type d’unités, c’est ici assez chaotique ! Historiquement, les anniversaires tournaient autour de deux formats : les step-ups en 6 étapes et les portails 3+1. Cette année, on peut ajouter les formats à 10 étapes exclusivement payantes et les portails à monnaie échangeable contre un joueur bannière.

Une analyse du premier format est disponible ici et comme le cite Lethaan, joueur de longue date, sur le sujet : « Comment ne pas aborder les bannières « Paid Only » ? Véritable test de la part de Klab, c’est pour ma part une ligne rouge concernant la séparation entre F2P et P2P … Cependant, force est de constater que cela a clairement comblé une demande, et que les « clients » ont répondu présent !  » Il est évident que la direction prise par le jeu avantage les cash players. Les deux nouveaux formats permettent d’obtenir les personnages à coup sûr mais seulement si vous y mettez le prix…

Le Super Dream Fest clôture ce mois d’anniversaire sur Captain Tsubasa : Dream Team

Des nouveautés… mais peu de contenu !

La boutique fait peau neuve

L’anniversaire d’un gacha est souvent une bonne période pour introduire des changements ; pour Tsubasa, c’est la boutique qui a eu le droit à sa refonte.
Outre la refonte graphique que les joueurs trouvent assez peu ergonomique dans l’ensemble, c’est principalement sur le fond qu’il y a eu du changement ! Les pièces d’or, d’argent et de bronze trouvent enfin leur utilité pour les joueurs les plus expérimentés. Elles permettront d’obtenir de très bonnes TS pour une grande variété de joueurs.

La nouvelle boutique avec des TS pour Tsubasa, ses amis et ses rivaux.

On retrouve aussi certaines TS dans une toute nouvelle boutique réservée aux DreamBalls. On pourra également y obtenir quelques stickers ainsi que des uniformes exclusifs. Un bémol cependant : ces derniers ne sont échangeables que contre des DreamBalls payantes ! Il faudra donc une fois de plus passer à la caisse si vous voulez arborer les maillots nationaux 2020…

Le PvP ou rien !

Sur Captain Tsubasa : Dream Team, les événements PvE complexes sont rares. Du côté des développeurs, la tendance récente visait à abaisser la difficulté des événements récurrents (Road classique, Limit-Break…) pour les rendre plus accessibles aux nouveaux joueurs. Ce 3ème anniversaire maintient le cap et se caractérise par un manque flagrant de contenu : des personnages à farmer qui s’obtiennent avec une facilité déconcertante, toujours plus d’events à pièces et quelques ballons à récupérer. Dire que l’on s’ennuie en PvE sur Tsubasa est clairement un euphémisme !

La Tsubasa Cup « Pro » : tout y est permis ! Vous avez juste à envoyer vos plus grosses équipes.

Néanmoins, le PvP se porte très bien avec notamment la mise en place des deux formats de Tsubasa Cup : Light et Pro. Si le second correspond à du PvP « classique » avec tous les bonus actifs, le premier modifie un certain nombre d’options (leader skills désactivés, TS limitées…). Cela permet de mettre les débutants et les vétérans sur un pied d’égalité. C’est une décision logique, surtout quand on voit les nouveaux personnages !

Un changement de méta sans précédent !

Tsubasa « Dream Team » ? Pas encore mais on y vient !

Les nouveaux personnages sont arrivés et ils ont clairement augmenté la diversité à l’intérieur de nos équipes. On passe d’une restriction basée sur 8 joueurs ou plus à seulement 5 joueurs ou plus. En parallèle, les métas européennes et sud-américaines (ainsi que les pays asiatiques autres que le Japon) sont maintenant réunies sous le même étendard : « non-japonais ». Tous ces paramètres contribuent à une grande liberté :  » Peu importent la région et l’attribut, la plupart des équipes sont maintenant composées des 3 continents et des 3 couleurs. Cela rend le jeu et le theorycrafting bien plus intéressants !  » (Hédi S.)

Des équipes grandement renforcées… si vous droppez.

21.5% de liens ! C’est l’équivalent d’un leader skill de plus… Effarant, non ?

Diversité mise à part, on remarque aussi que les leader skills sont devenus bien plus puissants. Passant de 15% à 20%, cela équivaut à ajouter un quatrième leader !
De plus, les HA (évolution du potentiel) ont eux aussi passé un cap afin de s’aligner sur la diversité des équipes. Là où auparavant, ils ciblaient des joueurs précis, ils ont maintenant un effet sur toute l’équipe à condition de respecter une limitation du genre « avoir X joueurs de Y méta sur le terrain ».
En combinant ces deux effets, on se retrouve avec des équipes bien plus fortes à tout point de vue. En bref, ne pas avoir réussi à récupérer les nouvelles unités est très pénalisant en PvP. Déjà qu’il n’y avait pas de PvE…

C’est tout ?

Remarques en vrac

Quelques changements qui méritent d’être mentionnés :
– L’apparition du système de publicités sur la version japonaise mais sans les DreamBalls offertes. Cela fait en somme encore plus débat que lorsqu’elles n’y étaient pas.
– Beaucoup de récompenses ont été distribuées durant cet anniversaire, notamment des ballons !
– Le mixeur et les tickets d’anniversaire ont été modifiés : « Le fait qu’on ne puisse plus récupérer les nouveaux personnages sur ces portails « bonus », c’est moche !  » (NBandicoot)
– Des retours appréciés : «  L’apparition d’unités de bannières de début d’anniversaire/d’anniversaires précédents sur les portails de Roberto/Matsuyama est top !  » (Hédi S)

La première campagne Youtube : 99 ballons SSR et 5 Katagiris ! C’est énorme !

Un bilan à mi-chemin ; quid de la suite ?

Je pense que le constat paraît clair : le bilan sur cet anniversaire Tsubasa est mitigé, ce sur quoi nos 3 invités s’alignent aussi :
– « Des portails moins populaires que d’autres. » ;
– « Un mélange de bons points noyés dans d’énormes étrons. » ;
– « Cet anniversaire CTDT est pour le moins explosif et ce premier mois mitigé ne laisse personne indifférent. »
Les développeurs ont clairement misé sur les nouveaux joueurs (ainsi que les cashplayers), en délaissant les plus fidèles (ainsi que les F2P). Cela a engendré une grande vague de rerolls et d’arrêts du jeu. L’avenir nous dira si c’était un bon choix…

La seconde campagne Youtube pour 300 DreamBalls !

Les annonces sur le contenu à venir sont cependant réjouissantes. D’une part, on a la seconde campagne YouTube qui promet au moins 270 DreamBalls. D’ailleurs, si vous ne vous êtes pas encore abonnés à la chaîne officielle Captain Tsubasa : Dream Team, faites-le ! Il y a 30 DreamBalls de plus à la clé !
De plus, les anciens joueurs qui ont accumulé et vendu plusieurs exemplaires de leurs joueurs seront heureux d’apprendre que ces derniers vont trouver une utilité. Ils permettront d’améliorer le Limit Break des exemplaires conservés. Un moyen de lutter contre les nouveaux joueurs qui ont tout raflé pendant l’anniversaire ? Cela reste à voir…

Plus d'articles
D-Men The Defenders – Test d’un Gacha Tower Defense