Dokkan Battle Guide Super Battle Road Suprême : Introduction et conseils

Dans Dokkan Battle, le Super Battle Road (ou SBR) et sa version plus récente, le Super Battle Road Suprême (que nous appellerons par la suite ESBR sur base de la traduction anglophone Extreme Super Battle Road), représentent sans aucun doute ce qu’il y a de plus compliqué en matière de combat rapide.

Dokkan Battle Super Battle Road

Vous l’aurez compris, notre objectif au travers de ce grand dossier est de vous proposer des solutions plus ou moins exhaustives pour venir à bout de l’ESBR. L’idée est de véhiculer une stratégie plutôt que de simples compositions, ce qui est largement plus important et vous permettra de déterminer des remplaçants selon votre box au-delà de ce que l’on propose ici.

Avant de vous expliquer comment passer les ESBR, nous allons vous rappeler quelques généralités sur les SBR ainsi que les particularités de ce mode de jeu.

Dokkan Battle: Super Battle Road ? Quèsaco ?

Nous allons parler ici plus précisément des SBR monotypes, c’est-à-dire les niveaux de SBR dans lesquelles vous n’êtes autorisés à ne ramener que des unités d’un type et d’une classe prédéfinis. Vous devrez alors triompher de 4 combats consécutifs. Le petit problème qui se dressera sur votre route en ESBR est la puissance offensive des adversaires ainsi que les attaques spéciales qui, encaissées de plein fouet, seront souvent synonyme de mort instantanée. Pour éviter cela, voici quelques conseils généraux à appliquer sur ce mode afin d’en venir à bout le plus facilement possible.

La liste des ennemis est disponible ici

Toutes les mécaniques sont à votre disposition

Contrairement aux autres modes « end game », à savoir le Goku Rush et L’Histoire Sans Fin, les SBR vous permettent d’utiliser toutes les mécaniques défensives du jeu : la réduction d’ATT, l’étourdissement ainsi que le blocage d’attaque spéciale.
Voyons un peu comment utiliser au mieux ces mécaniques !

La réduction d’ATT (ou débuff)

Selon moi la plus importante, il s’agit de réduire l’attaque (et/ou la défense) d’un ennemi d’un certain pourcentage afin de diminuer les dégâts subis.


Cette mécanique peut provenir de 3 sources différentes :

  • Le passif : Cela peut être au début du tour et sur tous les ennemis ou seulement concerner l’ennemi attaqué. Dans le premier cas, cette réduction ne durera qu’un tour tandis que dans le second, ça pourra durer plus de temps. Pensez à bien vérifier les débuffers que vous utilisez en conséquence !
  • L’attaque spéciale : Cette fois-ci, ça ne concerne évidemment que l’ennemi attaqué. Contrairement à celle du passif, la réduction durera ici 3 tours.
  • L’aptitude leader : Bien plus rare, il concernera tous les ennemis et ce, pendant un nombre infini de tours mais nous ne l’utiliserons pas ici.

L’étourdissement (ou stun)

Une mécanique qui peut se révéler assez frustrante car elle est souvent soumise à la RNG.

Là encore, deux types de stun existent :

  • Le passif : Cela peut être au début du tour et sur tous les ennemis ou seulement concerner l’ennemi attaqué. Encore une fois, le premier ne durera qu’un tour tandis que le second pourra durer plus de temps.
  • L’attaque spéciale : Contrairement au débuff, le stun est souvent accompagné d’une probabilité d’activation. Cette dernière conditionnera souvent la réussite de votre run, il faudra donc composer avec votre chance pour vous en sortir.

Le blocage d’attaque spéciale

Cette mécanique est un peu moins puissante que les deux autres car elle est beaucoup moins globale, mais elle peut finalement vous sauver là où le débuff n’aurait pas suffi et le stun aurait pu échouer. On retrouve cette dernière sur l’attaque spéciale de vos propres personnages (parfois en passif, mais c’est très rare ) et elle est très souvent garantie. Ce n’est pas forcément un critère pour sélectionner une unité mais c’est un bonus toujours bon à prendre.

Le Dokkan mode, ça sert !

Mais si ! Le truc avec les 7 plots là ! Vous l’avez oublié ? Il sera pourtant crucial dans beaucoup de vos runs de ce mode, tant il est utile. Il vous permettra d’augmenter vos dégâts (jusqu’à 150%), d’infliger une attaque de zone à vos ennemis et de vous soigner à la fin du tour. L’augmentation des dégâts, néanmoins bienvenue, ne nous intéresse pas particulièrement ici car il est toujours bon de taper plus fort. Les deux autres éléments sont à prendre en compte plus attentivement : on va chercher à obtenir son Dokkan mode à un moment où l’on pourra maximiser son rendement.
Il faudra donc éviter d’utiliser un item de soin juste avant ce dernier, sous peine de ne pas le rentabiliser. De même, on évitera de le lancer en fin d’un combat lorsqu’il ne reste qu’un ennemi pour en profiter face aux grandes vagues que l’on retrouvera juste après.
Pour ce faire, il faudra faire attention aux nombres de Ki récoltés lorsque votre barre sera proche d’être remplie, et garder en tête que les Ki de la bonne couleur la font monter plus vite.

Astuce : Votre jauge Dokkan commence à 10 points. Vous aurez ensuite besoin de 50 points pour la remplir. Prendre des Ki du bon type monte la jauge de 2 points (peu importe la quantité de Ki pris), sinon 1 point. À noter que si vous voulez repartir sur un deuxième Dokkan mode, la jauge repart à 0.

Fonctionnement du guide

Conditions de complétion

Nous allons vous montrer les équipes que nous avons utilisées pour réussir les différents niveaux de ce nouvel événement. Ces dernières ont été utilisées sur la version japonaise avant la refonte des liens. Cela peut procurer un avantage en termes de Ki mais lorsqu’on s’intéresse à l’attaque et la défense, il est clair qu’il est profitable de le faire après. Nous avons aussi dû composer avec nos box vu que nous n’avons pas forcément toutes les unités du jeu : la solution que nous avons choisie n’est donc pas forcément la plus optimale pour vous ! À noter qu’on a tenté de souligner un maximum d’unités titulaires ou remplaçantes dans cette optique.

Usage du guide

Le but de ce guide est de vous apprendre à passer les ESBR et les modes de jeu qui y ressemblent. Nos équipes sont là d’une part pour crédibiliser notre propos et d’autre part pour vous donner des idées de teambuilding. Il est cependant plus intéressant de comprendre la stratégie derrière et de s’arrêter sur les petites astuces afin de pouvoir vous-mêmes créer l’équipe qui vous semble la plus adaptée. N’avoir aucune des unités que l’on présente ne signifie donc pas que vous ne pourrez pas passer le niveau, il faudra simplement que vous réfléchissiez à d’autres options (d’où le fait que nous insistions sur l’idée de véhiculer une stratégie)…

Où les trouver ?

Après cette introduction vous trouverez ici notre guide concernant les 10 premiers niveaux ESBR !

Plus d'articles
LEAKS V-JUMP JUIN 2020